Mais où sont passés les patients du Covid ?

Mais où sont passés les patients du Covid ?
📌 Mise à jour 08/08/21 23:00
Après +175 000 vues en 24h et des milliers de commentaires, Youtube supprime notre vidéo pour «Fausse information médicale»
Ce nouveau monde est fascinant, peu importe qui vous êtes, citoyens, médecins ou, dans notre cas, infirmière et chirurgien, vous n’avez pas le droit à la parole, enfin si vous ne recitez pas les psaumes d’une certaine vérité… Parce que ces gens, voyez-vous, détiennent la vérité absolue et il est interdit de penser et d’émettre la moindre contestation ou observation, vous devez vous en tenir à une seule parole, celle des autorités.
 
Il est toujours fascinant d’observer, à travers l’Histoire et notre présent, ces élites médicales ou politiques qui pensent détenir cette vérité absolue, ces gens n’ont donc rien appris de notre histoire, seul l’idiot ou le fou reproduit les mêmes erreurs sans en tirer de leçon.
Ils nous assènent leurs analyses sans aucun recul dans le temps et en font des lois divines…
 
Alors messieurs les censeurs, croyez en votre Dieu sans jamais vous poser la moindre question, récitez vos connaissances de 2021 et prêchez votre vérité pour l’éternité. Combien de temps encore allons nous supporter ces pertes de libertés, liberté de parler, liberté de penser, liberté de circuler… Je ne sais pas vous, mais je n’aime pas ce monde que nous allons laisser à nos enfants et petits enfants, oui je suis vraiment triste, pour eux……
https://www.youtube.com/watch?v=HWqE43bWtfk
 
 
🔻 Maria Cloarec (Infirmière et membre du collectif soignant 05)
▪ Et bien nous, au niveau du plan blanc, on se pose actuellement la question, comment se fait-il qu’il ait été déclenché, puisque dans nos services nous avons toutes les pathologies liées au tourisme, notamment les accidents, les traumatismes crâniens liés aux accidents de montagne et on est en recherche, on se demande où sont les patients «covid» qui soi-disant sont supposés submerger nos services.
 
▪ Donc j’invite tous les journalistes à appeler les directions des hôpitaux pour demander combien de patients occupent ces services et de manière informelle, voilà, je peux vous le dire et je vous invite à faire ces recherches-là et au niveau, nous, du collectif 05, en effet c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, nous avons demandé aujourd’hui un RV à Mme Baghioni qui est responsable départemental de l’ARS (Agence Régionale de Santé) qui, elle, est en vacances alors que nous, soignants, nous allons devoir renoncer à nos vacances et nous sommes interdits de démissionner notamment sur un plan blanc, donc oui peut-être qu’on peut appeler ça la goutte de trop.
 
Vous êtes aussi chirurgien, vous Pascal, ça signifie aussi la déprogrammation des opérations, plus de travail forcément pour vous ?
 
🔻 Pascal A. (Chirurgien libéral et membre du collectif Soignant 05)
▪ Oui, en partie, enfin souvent moins de travail que plus parce que, effectivement, ces plans blancs désorganisent l’activité réglée et souvent ça pousse à la baisse cette activité réglée, ce qui d’ailleurs occasionne beaucoup de perte de chances pour les patients non-covid, on a beaucoup de recul qu’on était en train de récupérer mais là ça risque de donner un nouveau coup de frein à la bonne gestion de tous les besoins de santé publique.
 
En ligne de mire, évidemment on l’a entendu, l’obligation vaccinale, pourquoi être farouchement opposés à cette obligation vaccinale aujourd’hui ?
 
▪ Alors, farouchement opposé à l’obligation vaccinale, heuuu d’abord le mot vaccin est un peu gênant dans le contexte car il s’agit d’une bio-technologie innovante pour laquelle on a très peu de recul, certes elle est censée activer l’immunité et nous prémunir de l’infection covid mais avec un mécanisme d’action très innovant, intuitivement alors on manque beaucoup de données, de chiffres, l’évaluation de cette nouvelle technologie est, pour le moment, très sommaire notamment en matière de risques.
C’est une technologie innovante qui, quand même, conduit intuitivement à un sacrifice cellulaire de notre organisme en bonne santé puisque cet ARN n’est pas l’objet que notre immunité va reconnaître, c’est juste un moyen de pirater nos propres cellules, les transformer en cellules étrangères pour qu’elles soient ensuite détruites par notre immunité.
 
La chose préoccupante c’est que du peu qu’on connaisse de cette technologie-là et de ce que nous dit Pfizer dans son AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) conditionnelle, c’est que l’ARN Messager injecté chez le rat atteint quand même des organes-cible critiques tels que le cerveau, le cœur, les gonades et notamment les ovaires des dames, ces trois tissus vitaux ont des cellules à capacité régénérative nulle, enfin limitée si ce n’est nulle, il faut donc savoir que si cet ARN est transcrite et exprimée dans ces tissus-là, on va perdre des cellules de façon définitive, ce qui peut conduire dans le cerveau à des dégénérescences et à des maladies cognitives, plus ou moins… on ne sait pas les délais et chez les dames, les problèmes de la fécondité puisqu’il s’agit de vacciner ou d’injecter des femmes jeunes.
 
– Alors justement, à qui est-ce qu’on peut se fier aujourd’hui si on est un citoyen lambda?
 
▪ Ben alors le problème c’est que nos autorités ne nous donnent pas tous les chiffres, nous demandent, nous imposent des actions mais on n’a pas les garanties, les garde-fous et les données qui pourraient nous rassurer, nous permettre d’accepter ce protocole politique hein, j’ai du mal à dire sanitaire.
 
📌 BFM_DICI Communiqué 07/08/2021 10:00
Nous avons décidé de supprimer la vidéo reprenant le passage sur notre antenne de Maria Cloarec, infirmière, et de Pascal, chirurgien libéral, tous deux membres du collectif soignant 05, en raison de la tenue de plusieurs propos mensongers et de fausses informations.
ℹ+Infos (source)
Pass sanitaire et vaccination: les soignants des Hautes-Alpes demandent plus d’informations
 
Vidéo ParaFox TV :

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *