Police : Mort de Cédric Chouviat – Asphyxie «avec fracture du larynx»

 Police : Mort de Cédric Chouviat – Asphyxie «avec fracture du larynx»
« Donc moi j’vous l’dis, je l’dis à la presse, je suis le père de Cedric Chouviat, on a assassiné mon fils! C’est pas un dealer qui a agressé mon fils, c’est la Police, la Police Nationale.».
▪ Cédric Chouviat, ce livreur en scooter de 42 ans, père de cinq enfants, est mort dimanche après un contrôle routier à Paris.
Selon les premiers éléments de l’autopsie il a été victime d’une asphyxie, « avec fracture du larynx », à l’origine du malaise cardiaque.
Me Arié Alimi, l’un des avocats de la famille, auprès de l’AFP :
« une fracture qui est probablement due à une strangulation (…) » causée par des techniques d’interpellation « dangereuses et disproportionnées » .
▪ Une plainte a été déposée mardi pour « violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner », une infraction criminelle nécessairement examinée par un juge d’instruction.
 
 
Samedi, Arié Alimi, avocat de la famille Chouviat, lance un appel à témoin sur les réseaux sociaux. L’idée est de rassembler le maximum de témoignages et de vidéos de la scène. Or, il est très rapidement en mesure de dresser une chronologie des événements qui, selon lui, «mène vraisemblablement Cédric à la mort». «Ce qui est sûr, reprend l’avocat, c’est qu’elle ne correspond en rien à la communication officielle de la police.» Une version «inexacte» qui a pour «intention d’induire en erreur non seulement la famille, mais aussi l’opinion publique», insiste Me Alimi. Contactée par Libération, la préfecture de police de Paris n’a pas donné suite à aux sollicitations.
 
 
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *