Le nouveau FAN D’Emmanuel Macron : Alain Souchon !

Les réactions fusent sur le net et chacun y va de sa chanson : «T’are ta gueule à la récré…», «allo maman bobo !»,«j’aurais tout vu…»

Partager

L’auteur-compositeur-interprète, est comme envoûté par le chef de l’état, les qualifications avec lesquelles il décrit le président au micro de RTL ne laisse planer aucun doute…
« On est tous très inquiets pour la planète, on est ému d’avoir un président aussi talentueux, si jeune et en même temps qui se fait taper sur les doigts toute la journée »
Alain se dit « choqué » par les insultes qui visent le locataire du palais présidentiel : « Petite tapette, on va te couper la tête, c’était marqué dans la rue de Rennes à côté de chez moi. » « Et en même temps… c’est drôle, ces parcours. C’est émouvant, ces parcours. Ces gens si brillants, si intelligents, si cultivés, qui se retrouvent si jeunes là… C’est un roman. De toute façon, c’est romanesque, la vie de nos présidents. Que ce soit Mitterrand, Chirac, Hollande… Ce sont des gens tellement brillants… »

Bon, nous allons nous arrêter là, avant que certains tombent malade, mais l’artiste à continué à jouer du violon pendant plusieurs minutes. Bref, nous avons compris, Alain est fou d’Emmanuel !


Les réactions fusent sur le net et chacun y va de sa chanson : «T’are ta gueule à la récré…», «allo maman bobo !»,«j’aurais tout vu…» (pour les msg les plus sympas). Certains disent « tomber d’une chaise » et bien si nous y réfléchissons bien…

🔍 Qui est Alain Souchon ?
Alain Édouard Kienastn naît le 27 mai 1944 à Casablanca, dans une famille aisée d’origine suisse du côté maternel. Il porte d’abord le nom de son père officiel, Kienast, avant de prendre celui de son père biologique.
– En 1959, sur la route du retour de vacances au ski, leur voiture est percutée par un camion ; son père biologique, Pierre Souchon, meurt sur le coup, alors qu’Alain n’a que quatorze ans.
– Élève distrait et rêveur, il a des résultats scolaires calamiteux, si bien qu’il est envoyé à quinze ans en pension dans l’École d’horlogerie de Cluses en Haute-Savoie (actuellement lycée Charles-Poncet) où son frère aîné, professeur d’anglais, est aussi guide de montagne. Ne pouvant s’adapter au milieu des autres élèves, Il rate son baccalauréat par correspondance trois fois.

Alors, Alain Souchon a-t-il eu une enfance et une vie difficile ? Sans doute que certains moment n’ont pas été drôles, comme la mort de son père biologique (Pierre Souchon). Pour le reste et bien nous avons vu bien pire.

 Allez, Alain Édouard Kienastn ne fait pas la tête, nous on sait que tu as un grand cœur, peut-être pas complètement à gauche, mais si tu y crois très très fort, peut-être qu’un jour…
Et n’oublie pas de faire la bise à Emmanuel pour nous !

 

Facebook

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *