Le juge proposait des soirées échangistes avec sa femme et sa fille de 12 ans.

Europe1 nous informe ce matin de la mise en examen d’un magistrat dijonnais de 55 ans pour « offre, même non suivie d’effet, à une personne de commettre à l’encontre d’un mineur un viol, une agression sexuelle ou de la corruption de mineur« .
 
Ce monsieur qui a été juge pour enfants (sic) il y a une quinzaine d’années, fréquente avec son épouse, juge également, des sites libertins afin de rencontrer des inconnus et plus si affinités. Rien de répréhensible en soi tant que tout se passe entre adultes consentants. Jusque là, tout va bien.
 
Mais à l’automne 2019, ce monsieur, en sus de son épouse, propose de «rencontrer» sa fille de 12 ans !!!
Si aucun internaute ne répond favorablement à ses annonces, celles-ci sont dénoncées à la Police et à la Justice et une enquête préliminaire est ouverte, dans la plus grande discrétion évidement, l’affaire étant jugée sensible.
 
Son épouse affirme qu’elle n’était au courant de rien, elle a été laissée libre et ne fait, pour l’instant, l’objet d’aucune poursuite judiciaire, la fillette, entendue également, n’aurait subi aucune atteinte sexuelle.

Pour sa défense, le juge affirme que cela relevait du fantasme et qu’il n’aurait jamais laissé la rencontre se concrétiser…
 
Ceci résumé, qui de la suite ?
Je ne doute pas que la Justice passera et sera probablement sévère, au moins pour l’exemple quant à cette affaire, surtout si les réseaux sociaux s’en saisissent mais que fait-on des affaires jugées par cet homme ?
L’ont-elles été à l’aune de ses perversions sexuelles, comment pouvons-nous être certains de son impartialité dans des affaires, qu’il aurait pu avoir à juger, concernant des faits de pédocriminalité ou d’atteintes sexuelles sur mineur par exemple ?
 
J’ai de grandes réserves également concernant sa fille qui «n’aurait subi aucune atteinte sexuelle », attendons que le temps fasse son œuvre, il est très difficile de dénoncer son agresseur, surtout quand c’est son père et qu’on a 12 ans !!
 
Alors bien sûr, un juge, homme ou femme, reste un humain et on ne peut pas savoir ce qu’il a dans la tête, ni ses névroses, ni ses déviances, mais, de grâce, quand un cas se présente, il faut une sévérité exemplaire, il faut arrêter d’instruire discrètement parce « l’affaire est sensible », arrêter de se protéger mutuellement par un réflexe de caste, quand une pomme est pourrie, on la vire du panier.
 
Leeloo pour ParaFox TV
 
+Infos (sources)
 
Publication Facebook :
Partager

1 thought on “Le juge proposait des soirées échangistes avec sa femme et sa fille de 12 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *