Gabriel Matzneff : Sale temps pour les pédophiles et c’est tant mieux!

«l’hypocrisie de toute une époque»
Depuis Meetoo, la parole des femmes se libère, des victimes osent parler et l’effet boule de neige fait que les enfants abusés, devenus adultes, osent aussi dénoncer leurs bourreaux, on l’a vu aux Etats-Unis avec Epstein.


▪ Chez nous, ce fut d’abord Polanski, dont on se demande enfin si le géééénie cinématographique justifie qu’on ferme les yeux sur des abus d’enfants.
C’est aujourd’hui au tour de Gabriel Matzneff de se voir contredit par une des ses victimes qui écrit sur ce qu’il nous vendait comme une « histoire d’amour » entre un cinquantenaire et une ado de 13/14 ans…

▪ Ce monsieur, reçu régulièrement chez Pivot, la référence des années 80 en matière de Littérature avec un grand L, en tout cas à la télévision (sic), a construit sa carrière littéraire sur des abus d’enfants qu’il décrit avec forces détails, écœurants pour beaucoup, dans des journaux intimes publiés sous le titre « Carnets Noirs », une petite recherche sur le net donne accès à quelques extraits si vous voulez vous en faire une idée précise, quant à moi je ne peux pas relayer de tels écrits.

Le consentement

 

▪ Donc hier, est sorti le livre écrit par Vanessa Springora, « l’héroïne » de « La prunelle de mes yeux » (1986-1987), un des fameux carnets noirs de ce monsieur.
Dans « le consentement », elle nous donne sa version de cette relation, l’emprise psychologique qu’elle a subi et sa difficulté à en sortir.

Suite à cette parution, le parquet de Paris a, enfin, ouvert une enquête afin de déterminer si poursuites judiciaires il peut y avoir. En effet la prescription pourrait, dans le cas de Vanessa, s’appliquer mais l’ouverture de cette enquête peut également permettre de découvrir des victimes qui, plus récentes, ne tomberaient pas sous le coup de la prescription.

▪ Mais quoiqu’il arrive ensuite à Matzneff, prison, pas prison, à la limite on s’en fiche, il a 84 ans il est plus près de la fin que du début, le signal envoyé est là : l’impunité pour ces « génies » c’est fini, même si il se trouve encore quelques personnes pour les défendre dans le microcosme intellectuel parisien, le peuple, lui, ne s’y laissera plus prendre.
Je me souviens de mon écœurement devant cette émission de Pivot où une écrivaine canadienne, Denise Bombardier que je remercie ici, s’était faite lyncher par tout le plateau, Pivot allant jusqu’à dire, de mémoire : « s’il y a un professeur d’éducation sexuelle ici, c’est bien Gabriel Matzneff et il donne de sa personne »… ok boomer 😉

Leeloo pour ParaFox Tv

🔍 Le consentement
Vanessa Springora (Auteur) Roman (broché)
https://livre.fnac.com/a13886137/Vanessa-Springora-Le-consentement

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *