Forces de l’ordre : Non, ce n’est pas qu’un problème de racisme !

Attention, nous ne sommes pas en train de dire qu’il n’y a pas de racisme au sein des Forces de l’Ordre, il y a du racisme dans la police et la gendarmerie comme il y en a dans tous les corps de métier. encore que ces derniers sont chargés de faire respecter la loi et ont donc le devoir d’être exemplaires, comme nos politiques d’ailleurs mais ça, c’est un autre débat.
 
Nous soutenons bien sûr les manifestations et la famille de Adama Traoré, notre page a publié une multitude de vidéos, ces dernières années, concernant des violences injustifiées des Forces de l’Ordre Françaises sur des citoyen(ne)s. Nous voulions juste rappeler dans cet article que les violences des F.O sont régulières et concernent l’ensemble des citoyens et citoyennes ou presque…
 
Comme Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans ou Cédric Chouviat, décédé le 3 janvier des suites d’une asphyxie et d’une fracture du larynx lors d’un contrôle de police, Zineb Redouane une octogénaire de Marseille tuée par une grenade lacrymogène tirée par la Police et il y en a d’autres…
 
Des journalistes visés à bout portant par des tirs de flashball
Des journalistes visés à bout portant par des tirs de flashball
L’Observatoire des Libertés Publiques, rattaché à l’association Ligue des Droits de l’Homme, dans son bulletin mensuel « Que fait la police ? », recense une moyenne de 10 à 15 morts par an à la suite d’opérations de police.
 
Notons que ces dix-huit derniers mois ont vu croître de manière exponentielle le nombre de personnes gravement mutilées, blessées suite à des interventions policières (2 495 blessés, 24 éborgnés et 5 mains arrachées).
 
 

Pour Alexandre Langlois (policier et syndicaliste), outre le fait que nos politiques ne soient pas à la hauteur, il remet en cause « des recrutements au rabais » dans la police, « des admissions à l’examen avec des moyennes de 8 en ayant baissé le niveau du concours pour avoir des gens malléables ».

Conclusion : États-Unis ou France un grand ménage doit être fait dans nos polices, nous ne voulons plus de « Forces de l’ordre » mais bel et bien des « Gardiens de la Paix » et surtout une formation continue de ces employés de la République. Ne dit-on pas « On récolte ce qu’on a semé » ? Si il y a révolte, c’est qu’il y a des révoltés et des indignés et certains de nos dirigeants devront répondre de leurs choix et actes.

Nous voulons la paix et non la guerre, que le gouvernement fasse un grand ménage de printemps, parce que c’est urgent ! Peut-être aussi par une revalorisation du métier et des salaires et, encore une fois, par une sélection plus drastique et une meilleure formation…

 +Infos (sources)
 
La veuve de Cédric Chouviat accuse : «Il a connu la même souffrance que George Floyd»
 
Combien de morts et de blessés
 
Facebook 
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *